Interview de Maxime Philippe – Parfumeur junior chez Robertet

 

Maxime, pouvez-vous, en quelques mots, nous présenter la société pour laquelle vous travaillez ?

Maxime Philippe : « Je travaille dans la société de création Robertet, leader mondial des matières premières naturelles durables. Elle a été créée en 1850 et est aujourd’hui dans le Top 10 des maisons de création de parfums. »

 

Quel y est votre rôle et depuis combien de temps ?

M.P. : « Le début de mon histoire avec Robertet date de 2010, donc bien avant que je débute mes études à l’École Supérieure du Parfum : je n’étais alors qu’un simple lycéen mais je manifestais déjà depuis de nombreuses années le souhait de devenir parfumeur. N’étant pas issu de l’industrie, j’ai souhaité rencontrer des parfumeurs pour confirmer ma voie et un jour j’ai eu la chance de rencontrer Michel Almairac ! Après une journée passée à ses côtés, j’avais la certitude que je voulais exercer ce métier et je suis toujours resté proche de Robertet. J’y ai effectué tous mes stages lorsque j’étais étudiant : 2014 et 2015 à Grasse et je suis ensuite parti faire mon dernier stage dans leur filiale américaine à New York, auprès de Mathieu Nardin. En janvier 2017, j’ai eu la chance de pouvoir intégrer la prestigieuse école Interne Robertet à Grasse, dirigée par le regretté Jean-François Latty. La formation a duré 2 ans. Après 1 an sous la tutelle directe de M. Latty, j’ai été rattaché à un Parfumeur-Senior pour commencer à travailler sur les demandes clients. Cette année-là, Karine Vinchon-Spenher est devenue ma tutrice. Elle m’a formé pendant 1 an en m’impliquant sur ses créations, mais aussi en me laissant une certaine autonomie sur d’autres projets. Et depuis janvier 2019, j’ai été nommé Parfumeur Junior à Grasse. Je travaille sur toutes les catégories (Fine Fragrance, Beauty Care et Home Care) avec des compositions naturelles et synthétiques. »

 

Pourriez-vous nous décrire, dans le cadre de votre travail, à quoi ressemble une journée type ?

M.P. : « Le métier de parfumeur est très exigeant et demande beaucoup d’entraînement … » Pour découvrir la suite de son interview, cliquez ici !