Le
Mot de la direction

Le secteur du parfum et de la cosmétique est coeur de l’économie et du savoir faire français. Il est un contributeur essentiel de l’industrie du luxe et participe à véhiculer une image d’excellence dans le monde.

Créée en 2010, l’Ecole Supérieure du Parfum propose une formation de premier cycle (BAC+3) et de second cycle (BAC+5) qui permet à de jeunes professionnels de maîtriser les processus de création tout en s’ouvrant aux contraintes de production, de sécurité, de marketing, de vente, etc.

Dès sa création, ce projet a bénéficié du soutien de nombreuses entreprises et institutions de l’industrie du parfum. Ils sont aujourd’hui rassemblés au sein du conseil de perfectionnement de l’école présidé par Maurice Alhadève, ancien directeur de l’ISIPCA qui pendant plus de trente années a occupé divers postes à responsabilités au sein de l’industrie du parfum et de la cosmétique.

Dans le cadre de cette structure, des entreprises et institutions telles que Dior, Interparfum, L’Oréal, IFF, Takasago, Givaudan ou la Fédération Française du Parfum participent à la création de contenus d’enseignement conformes aux attentes de la profession. L’université Paris VI – Pierre et Marie Curie est également associée à ce dispositif puisqu’un partenariat signé en 2011, portant sur le partage de ressources matérielles et pédagogiques, établit une collaboration qui permet à l’Ecole supérieure du parfum de bénéficier de l’excellence reconnue de l’UPMC en chimie analytique.

L’École Supérieure du Parfum, présente à Paris et Grasse sous la direction de Chantal Artignan, a pour vocation former de jeunes professionnels cultivés, sensibles, ouverts sur le monde, pragmatiques, dotés de solides savoir-faire techniques bénéficie ainsi de tous les atouts nécessaires au succès de son projet académique fédérateur et innovant.

Le diplôme de l’Ecole Supérieure du Parfum est certifié par l’Etat, titre de Créateur – Manager en parfumerie et cosmétique inscrit au  RNCP au niveau I par arrêté ministériel du 27 décembre 2018 publié au Journal Officiel le 4 janvier 2019.